L’auriculothérapie, du grec therapeia (soigner) et du latin auricula (oreille), consiste à traiter certaines maladies en stimulant des points précis du pavillon de l’oreille.

Contrairement à l’acupuncture, l’auriculothérapie n’est pas une pratique de la médecine traditionnelle chinoise. Sa véritable origine est française. Cette méthode thérapeutique a en effet été mise en lumière par les travaux du médecin lyonnais Paul Nogier en 1951.

L’auriculothérapie considère que l’oreille est une représentation miroir des organes, d’où sa comparaison avec un fœtus inversé. Le lobe correspond à la tête, la conque aux viscères, l’anthélix aux membres et la crête de l’anthélix aux vertèbres.

Grâce à une innervation complexe, les points de l’oreille sont liés directement au système nerveux central par l’intermédiaire du tronc cérébral. Une stimulation de ces points permet de traiter la partie du corps à laquelle ils correspondent et donc de soulager des troubles ou des maladies.